PERSONNALITÉS D'AUJOURD'HUI

Ils ont Tournemire chevillé au cœur

IMG_20220509_181827.jpg

Le Marquis de Léotoing d'Anjony

Grandes familles :  Les Anjony, une saga historique de plus de six siècles à Tournemire. Le Marquis et la Marquise de Léotoing d’Anjony se chargent de perpétuer l’histoire de leur famille et le château est un incontournable du parcours touristique du Cantal avec le Village de Tournemire classé parmi « Les Plus Beaux Villages de France ».

Le Marquis de Léotoing d’Anjony est impliqué dans de nombreuses associations du Patrimoine, tant nationales que locales, (Demeure Historique, V.M.F…)  Il a été, entre autres, Président de la « Société des Lettres, Sciences et Arts « La Haute Auvergne » de 2015 à 2019. Cette Association organise des expositions et des conférences, des sorties culturelles et elle est à l’origine de la création littéraire couronnant un ouvrage dont le thème est consacré en partie au Cantal. Elle publie également « La Revue de la Haute Auvergne ». Le numéro d’Avril/juin 2016 « Entre Doire et Bertrande » est consacré en partie à notre Commune…

Le Marquis est aussi Vice-Président de l’Association « Doire Patrimoine » qui a pour but de sauvegarder, de restaurer et de mettre en valeur le patrimoine bâti et naturel de sept communes dont celle de Tournemire. Cette dynamique bénéficie aussi bien aux habitants qu’aux visiteurs, faisant du patrimoine un outil culturel et touristique.

Depuis plus de 20 ans, il siège au Conseil Municipal de Tournemire.

René Tible

René TIBLE est l’auteur de causeries portant sur :

- la guerre de 14-18 dans le canton,

- les moulins du bassin de la Doire,   

- une enquête secrète sur les prêtres de Notre-Dame d’Aurillac,

- un procès criminel jugé par la Haute Justice de la Seigneurie de Guinot de Tournemire, en 1483. (à venir)

Egalement l’auteur d’articles dans :

- la « Revue de la Haute Auvergne » (une consommation de pain contestée à l’époque de la révolution ; un inventaire à Bezaudun au XVIIIème)

- « Cantal Patrimoine » (Les mystères de la relique de la Sainte Epine de Tournemire).

Il a écrit Tournemire, images du passé. Editions de La Malétie. 2001. (Epuisé).

Il adhère à l’association des  Greeters du Cantal. A ce titre, il propose aux visiteurs, bénévolement, la découverte du village, des grottes et de l’église.

Il s’est intéressé en particulier à deux figures locales :

- Fernand Delzangles (1871-1944), écrivain, poète, occitaniste, collecteur de chants traditionnels. Auteur d’une quinzaine d’ouvrages et d’articles traitant de sujets divers. Il habitait place de l’église, à Tournemire.

- Edouard Marty (1851-1913), propriétaire du domaine de Lavernhe, dessinateur, peintre, auteur de la peinture figurant le miracle de la sainte-Epine. Certaines de ses œuvres se trouvent au Musée d’Art et d’Archéologie d’Aurillac.

IMG_20220515_151202.jpg
-5817572292125261530.jpg

Jean-Michel Peyral

Cet enfant du village est devenu au fil du temps un photographe reconnu. Il a depuis plus de 30 ans choisi de consacrer toute sa vie à la photographie.

 

Son attachement à ses origines et son œil aiguisé permettent la réalisation de clichés sur lesquels les paysages cantaliens sont magnifiés. Le climat de confiance qu’il sait instaurer avec les personnes lui permettent de réaliser des photos de toute beauté, il saisit des instants de vie…

 

Il réalise de nombreuses expositions et il est l’auteur d’un ouvrage « Tournemire, Visages d’un village » dans lequel il a su, en noir et blanc, immortaliser des Tornamirans, sans fard et sans filtre, figés dans leur vie de tous les jours, leurs habitudes, leurs activités, leurs animaux de compagnie, leurs lieux de détente et/ ou de vie.

Gérard Delbos

Né à Aurillac dans une famille de musiciens, Gérard Delbos est à son tour attiré par la musique. Il étudie le chant au Conservatoire d'Aurillac auprès de Charles Tyssandier durant huit années et en ressortira couronné d'un 1er prix. Il commence alors une carrière professionnelle qui le conduira de 1982 à 1985 à l'Opéra de Lyon puis vingt-six saisons à l'Opéra de Marseille.

 

Il chante aux cotés de Roberto Alagna, Nathalie Dessay, José van Dam et José Carreras. Il travaille également avec Francis Perrin, Michaël Lonsdale, Jean-Marc Thibaut et Marie-Claude Pietragalla.

 

Parallèlement à son parcours lyrique, Gérard Delbos étudie la direction d'orchestre auprès de grands chefs renommés. Il est ensuite nommé chef de choeur-assistant à l'Opéra de Marseille et chef de chœur à l'Odéon. Il dirige le Requiem de Mozart, Mireille de Gounod...et compte à ce jour plus de 3500 concerts à son actif.

 

Il s'installe définitivement dans sa maison historique de Bezaudun en 2005 tout en poursuivant ses activités musicales au travers de chorales et de concerts dans le Cantal et départements voisins.

 

Il partira en Allemagne, en Angleterre, en Suisse, en Italie et aux Pays-Bas. Il crée «Vermenouze et Canteloube se rencontrent », « Mozart et son requiem inachevé » et en 2016, « La Symphonie d'Anjony » saluée comme une œuvre grandiose enregistrée sur CD.

 

Après toutes ces années trépidantes et riches en animations diverses, il a trouvé, entouré de sa femme pianiste, de sa famille et de ses nouveaux voisins et amis  une sérénité apaisante dans cette magnifique vallée.

IMG_20220514_173207.jpg
IMG_20220403_173923.jpg

Didier Courtine

Né en 1958 à Aurillac d’un papa tornamiran et d’une maman originaire de la châtaigneraie cantalienne, Didier Courtine passe son enfance en Algérie et son adolescence au Sénégal, deux pays où son père Pierre travaille pour l’ONU. Il passe alors l’essentiel de ses vacances d’été chez sa grand-mère paternelle, qui réside dans l’actuelle "rue des Montagnes".

Il suit des études scientifiques, devient ingénieur et fait carrière dans un grand groupe énergétique.

Il écrit pourtant, en dilettante, pendant toute sa vie professionnelle. Une fois retraité en 2017, il se consacre vraiment à une passion trop longtemps refoulée et publie deux ans plus tard Le triptyque du Vieux Massif aux Éditions Sydney Laurent. Puis l’année suivante Un premier signalement aux Éditions les Presses du Midi et l’année d’après Les désorienté(e)s chez le même éditeur. L’action de ce dernier roman se déroule à Tournemire, village de ses racines.

Marié, père de deux filles adultes, deux fois grand-père, il vit à Aix-en-Provence et Ladinhac.

Contact

OFFICE DE TOURISME DU PAYS DE SALERS

Bureau d'information touristique de Tournemire

Rue du Calvaire,

15310 TOURNEMIRE